la chambre secrète du cœur

La chambre secrète du cœur.

A ceux qui voudraient devenir les intendants fidèles du cœur:
Entrer dans le jardin du cœur, c’est entrer dans une chambre qui existe dans l’intelligence de Dieu, qui peut apparaître comme le royaume de Dieu en vous par la méditation et la visualisation. Les Psaumes ont été écrits comme les louanges du Seigneur que David connaissait quand il entrait dans cette chambre. Et je vous prie donc d’entrer aussi.
Cette chambre est le lieu où les plans de la Matière sont sanctifiés par les feux du cœur jusqu’à la perfection même. Ainsi, l’adepte oriental voit la terre transformée en cristaux semblables à des joyaux. Des émeraudes, des diamants, des rubis, composent l’île au milieu de la mer de nectar; et l’essence de l’Esprit Très Saint est le parfum des arbres en fleur. Vous devriez aussi user de votre imagination pour créer cette scène royale qui sied à votre propre Moi Christique et au maître ascensionné qui est votre gourou.
Pour que vous puissiez parvenir à la conscience Christique des sept rayons, je vous donne l’exercice de visualiser chacun des sept chohans (seigneurs) des rayons. Et de cette façon, nous procèderons pas à pas à l’expansion de l’aura suivant la conscience magistrale de ces gourous qui sont des maîtres ascensionnés. Les huit pétales de la chambre secondaire du cœur symbolise la maîtrise des sept rayons grâce à la flamme du Christ (appelée la triple flamme) et l’intégration de cette maîtrise au huitième rayon.
Dans toute précipitation (*) il est bon d’être précis. Dessinez donc dans votre esprit le contour de cette île parée de bijoux suspendue dans une mer miroitante. Puis voyez-vous vous-même marchant depuis les rives de la mer parmi la végétation et les arbres tropicaux jusqu’au centre et au promontoire le plus haut de l’île. Des oiseaux tropicaux et des fleurs aux couleurs délicates et brillantes rendent la scène plus vivante. Et bientôt vous entendez le ramage des oiseaux tandis qu’ils chantent le chant céleste et accordent l’âme aux fréquences de ce plan où le triangle ascendant de la Matière rencontre le triangle descendant de l’Esprit.
Quand vous arrivez au centre de votre île au soleil, représentez-vous avec précision l’estrade et le trône qui sont consacrés à l’image et à la présence sacrée du maître. Vous souhaiterez peut-être examiner des ouvrages historiques montrant les plus beaux trônes qui ont été construits pour les rois et les reines de ce monde. Choisissez un modèle qui soit richement sculpté, doré à la feuille, et incrusté de pierres précieuses et de pierres fines, et imaginez dessus un coussin de velours. Il y aura un coussin pour chacune des couleurs des sept rayons sur lesquels les chohans s’assoiront les sept jours de la semaine et vous recevront au nom du Christ.
En contemplant le dôme du ciel bleu et ce lieu préparé pour accueillir le Seigneur, faites l’invocation suivante en vue de l’union de votre âme à la conscience du Christ et de la parfaite personnification de celle-ci dans la chambre secrète du cœur.

Dieu Tout-Puissant, Créateur du ciel et de la terre,
Que tes bénédictions sont généreuses!
Que ce qui découle de toi est beau,
Immortelle connaissance de l’âme.
Je te reconnais, toi qui m’a créé!
Je reconnais ta loi
Et les étoiles du firmament
Comme la présence du Christ
Qui habite le cosmos,
Comme les limites de ta demeure
Ici sur les plans de la Matérialisation
Qui s’étendent semblables à la montée et la descente
Des vagues de la mer appelant
Les plans de l’Esprit,
Les étendues de l’infini.

Ô Dieu, mon Seigneur,
Viens et parle et chemine avec moi.
Dans mon jardin du paradis que voici,
Mon île dans la mer!
Viens, mon Seigneur, dans la fraîcheur du jour,
Viens! Car j’ai préparé le chemin,
et mon offrande est le sacrifice du moi inférieur
Sur l’autel du cœur.
Les douze vertus sont mon offrande
Oh! Que le Christ accorde maintenant!
Je m’agenouille devant l’autel,
Je m’agenouille devant ton trône.
Mon âme aspire vraiment à l’unité,
La sagesse d’expier.

Ô viens, toi, Maître Divin,
Le chohan de ma vie!
Viens ô Seigneur,
Sous la forme d’El Morya,
De Paul le Vénitien et de Lanto.
Viens, Seigneur du ciel,
Pour consacrer ma terre et mon ciel.
Viens avec la vérité,
Avec la liberté,
Avec le potentiel et le levain.
Venez Sérapis Bey (Léonardo depuis 1991), Hilarion!
Venez Nada et Saint-Germain!
Car je ne suis pas seul dans le jardin,
Mais tout un avec toi en ton nom.
JE SUIS CELUI QUE JE SUIS,
   JE SUIS CELUI QUE JE SUIS,
   JE SUIS CELUI QUE JE SUIS –
Triple action de la triple flamme de la triple loi.
Ainsi le nom de Dieu
Déclenche maintenant la crainte révérentielle.

Je viens en ta présence, Seigneur.
Je te vois dans ton essence, Seigneur.
Je suis ton omniprésence, Seigneur.
Ô saint de Dieu,
Viens être maintenant le Christ en moi,
Pour accomplir la loi
De la Personnalité Personnelle.
Car dans ta flamme et en ton nom,
Les gourous – et maîtres ascensionnés – proclament en effet
Qu’en la personne du fils de Dieu,
Le Christ, le Moi Christique de tous,
Devient le mentor et le guide
Et finalement la flamme
Du fils et de la fille les plus purs insérée
Dans la chambre secrète du cœur.

Enseigne-moi, ô chohan de ma vie,
Comment être toi-même,
Comment parcourir la terre
Comme le coeur, et la tête, et la main,
Obéissant à ta volonté, à ton commandement.
Enseigne-moi, ô chohan de mon amour,
Comment sentir le flux,
Comment apporter ton secours
A tous les cœurs ici-bas.
Enseigne-moi maintenant, ô chohan de la loi,
A accomplir la promesse des sept rayons
Et à être éternellement
La conscience prismatique de ta grâce.

Ô fidèles intendants du cœur, comprenez comment votre aura peut être enflammée par la présence de votre Seigneur. Et faites cette méditation en recréant votre visualisation des chohans des sept rayons les jours de la semaine qui sont consacrés à ces rayons par l’entremise d’Hélios et Vesta, la Présence Père-Mère de la Vie au cœur de ce système solaire où vous établissez votre domicile.
Le lundi, accueillez donc le bienheureux Paul le Vénitien et recevez un enseignement sur l’intuition et les commandements de l’amour, tandis qu’il vous transmet les feux créateurs et la créativité du désir de l’âme, assis sur le trône du cœur.
Le mardi, que votre Moi Christique vous conduise à l’autel où vous vous agenouillez devant le Seigneur Morya El, où vous communiez dans une méditation silencieuse avec la volonté de la flamme, et vous imprégnez de la Personnalité Personnelle de celui qui a consacré son intelligence à être l’intelligence de Dieu brillant comme un diamant. Lorsque vous regardez son visage, vous voyez la lueur de gaieté dont on a besoin sur terre. Vous entendez les accords de Panis Angélicus , et vous savez que votre âme est nourrie du pain béni des anges. Vous buvez la coupe de la communion, et vous vouez obéissance à la volonté de Dieu.
Le mercredi, en contemplant l’action du rayon émeraude dans la joie et l’espérance, vous attendez la venue d’Hilarion, qui occupe le trône en qualité de maître philosophe, de maître savant. Et de son front au vôtre, comme vous êtes tous les deux seuls dans le Christ, a lieu un transfert de la gnose divine; et la géométrie de la Matière intégrant les spirales de l’Esprit devient claire.
Le jeudi, la reine des chohans, le Maître Nada, qui pratique le droit au barreau du ciel, vient représenter la loi de la justice et la noble voie du sacerdoce et du service. Dans son aura se trouve la musique de ces mots bénis: « dans la mesure où vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. » Et en présence de la dame chohan, vous percevez le prodige du rayon féminin dans la maîtrise des sept rayons. Tout est clair: vous vivez pour servir à jamais – à jamais au service du Seigneur.
Le vendredi, vous saluez Sérapis Bey (Nouvelles Ecritures, volume 1: Lors de la pleine lune de juin 1991, maître Léonard a assumé cette charge, et maître Sérapis Bey assume désormais comme charge principale le rétablissement des Mystères Majeurs) Seigneur de la Flamme de l’Ascension. Marchant au son de la victoire, des trompettes sonnant le son de votre jour de naissance, de la renaissance de l’âme – renaissant d’abord dans la Matière et ensuite dans les glorieux atours de la Flamme de l’Ascension – vous naissez à l’Esprit pour l’éternité.
Le samedi, qui est le sabbat du septième rayon, vous accueillez le Maître de l’Ère du Verseau: « Saint-Germain, ami de longue date, je suis honoré de votre présence ici! Puissé-je connaître ainsi la flamme de l’honneur cosmique qui est entrelacée de fils d’or et de couleur violette, les élémentaux tressant une couronne de louanges pour le Chevalier Commandeur de mon cœur ». Et vous demeurez devant l’alchimiste de l’Esprit qui est venu vous enseigner la science du rayon d’améthyste et le rituel de la grâce qui sera la loi des deux mille prochaines années.
Le dimanche, vous vous levez pour saluer l’aube de l’illumination grâce au Seigneur Lanto, qui tient dans ses mains le livre de la loi de la vie pour votre âme – pour l’âme d’une planète et d’un univers. Sa sagesse est un rouleau de parchemin qui ne s’achève jamais; c’est un rouleau qui vous permet de réparer vos torts. Et dans la profonde compréhension du Seigneur du deuxième rayon, vous voilà lavé de vos péchés.

La semaine auprès des sept chohans des rayons constitue un mode de vie pour les Frères à la Robe dorée, pour les Sœurs de la Flamme de la Sagesse, qui viennent recevoir l’enseignement qui est donné dans la retraite éthérique du Maître tibétain. Depuis de nombreux siècles maintenant, j’ai parrainé l’éducation d’âmes qui ont souhaité entrer directement en relation avec un ou divers maîtres de la hiérarchie de la Grande Fraternité Blanche.
Nous commençons notre cours avec des méditations en vue de la purification de soi. Et pour ceux qui depuis plusieurs vies ont pratiqué la voie du silence, je viens rompre le silence en criant des acclamations, avec le son joyeux qui est le vrai commandement de la Parole! Et les décrets des adeptes retentissent donc, non comme un murmure ou un marmottement, mais comme le cri résolu de guerriers audacieux, de fils et de filles de Dieu se réjouissant au bercail! Le bercail est un nouveau niveau de conscience dans lequel le chela rencontre le maître face à face, et les énergies de la méditation deviennent la plénitude de l’expression de l’intelligence Christique, du cœur Christique et de l’âme Christique.
Vous qui voudriez devenir le Christ, vous qui voudriez vous agenouiller à ses pieds, soyez donc prêts à rugir comme des lions sur les coteaux du monde – non pas comme le diable cherchant qui il peut dévorer, mais comme le roi et la reine, comme le lion et la lionne apparaissant pour faire valoir leur autorité dans le royaume de Dieu qui est à l’intérieur. Si vous voulez atteindre et conserver la conscience des chohans, vous devez donc être disposés à employer le chakra de la gorge qui vous permet de prendre les énergies accumulées dans le chakra du cœur, les fruits de l’Esprit et le parfum de l’Esprit, et de laisser ces dons des chohans s’entremêler à la Matière par la poussée paisible et le pouvoir absolu des commandements du Verbe.
Parlez avec audace, clarté – lentement ou rapidement, comme vous voulez. Parlez de façon rythmée. Parlez avec amour. Parlez avec ferveur et avec ardeur. Mais arrivez en présence des chohans prêts à émettre le son insonore et à diriger les atomes et les molécules de l’être par l’autorité et la grâce de la loi. Par conséquent, à mesure que vous développez le chakra du cœur, et devenez un fidèle intendant du cœur, vous devez apprendre à transmettre les ressources de l’Esprit par le Verbe et à prononcer des décrets dans le temps et l’espace qui sont destinés à transmuter ce lieu afin qu’il devienne le territoire et le domaine du royaume de Dieu.
Je vous conduis doucement et fermement par la main vers la Terre Promise où les maîtres ascensionnés cheminent et parlent encore avec l’homme non ascensionné. Venez avec moi! Tenez ma main!

note – (*) Précipitation: la séparation d’une solution ou d’une suspension. Matérialisation: action de donner une forme distincte et substantielle, une forme matérielle et observable, d’augmenter la densité. Un processus alchimique par lequel la lumière et la substance cosmique sont tirées de l’Universel et s’organisent en une forme physique (une matrice physique prédéterminée) par la science du verbe.

Cette méditation est donnée par le Maître DK dans les études intermédiaires de l’aura humaine.

**

Note: ne pas confondre la septuple flamme des chohans dans la chambre secrète du cœur avec la septuple flamme des elohim qui est située dans le centre de la tête et qui apparaît citée dans la méditation de la flamme spontanée. Au reste, si le fait que la flamme des elohim peut apparaître dans la méditation du cœur vous laisse perplexe, lisez ici le premier discours de l’elohim arcturus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *