les plans

Avant toute chose, disons que le plan oblical, c’est une idée traduite par deux mots qu’il convient de laisser à l’intuition.
D’abord qu’est-ce qu’un plan ?
Un plan ça n’existe pas en tant que plan. Quand on décrit un mécanisme par lequel l’énergie une se déploie, à partir d’un point central, sous l’action de deux forces conjointes, une centrifuge qui éloigne du centre et une centripète qui l’y ramène ou tout au moins la garde juste ce qu’il faut éloignée du centre, on nous dit par exemple que si on jette un pavé dans une mare, il se forme à partir du point central des vagues s’éloignant vers le bord et quand elles atteignent le bord, qu’elles reviennent vers le centre en chevauchant les premières. Le centre on l’appelle esprit et le bord on l’appelle matière et entre les deux on décrit des plans de matière de plus en plus subtile quand on se rapproche du centre et des plans spirituels de plus en plus grossiers au fur et à mesure qu’on se rapproche du bord. Il ne s’agit pourtant pas de plans mais de cercles concentriques, et la description de l’ensemble se complique un peu plus si on tient compte du fait que dans le processus créateur, il ne s’agit pas d’une mare, qu’on pourrait appeler « plan d’eau », mais d’un monde, et que les plans ne sont donc non plus des cercles concentriques mais des sphères concentriques. DK en parle dans le traité sur le feu cosmique, où il décrit trois types d’énergie ou feu, le feu électrique, énergie purement spirituelle, le feu solaire ou lumière et le feu par friction, qu’on pourrait regarder comme la réaction produite quand les différentes vagues se rencontrent sur le plan d’eau. Il dit à ce moment là: les plans ne sont pas des plans mais des sphères…
Le truc, c’est que les sphères ne sont pas des sphères non plus.
Ce sont des sphères approximativement quand on se sert des poupées gigognes pour symboliser le monde, quelquefois on parle d’un oignon, ce sont des images. En ce qui concerne les poupées gigognes, certaines ne contiennent pas une poupée mais plusieurs, et prenons l’image d’un feu d’artifices: une fusée se détache du sol, monte vers le ciel où elle éclate, une boule de feu centrale apparaît juste à peine avant des boules qui éclatent à la périphérie, et chaque boule de feu éclate à son tour et en produit plusieurs, pour les poupées comme pour les fusées d’artificiers, il y a des sphères et des sphères dans les sphères et quand on regarde un homme et seulement un homme, et qu’on veut localiser par exemple l’eau dans un homme, ce qu’on appelle le plan émotionnel ou astral, ou l’air dans un homme, ce qu’on appelle le plan mental, alors les sphères dans les sphères sont encore complexifiées, il y a des bulles d’air dans l’eau, des bulles d’eau dans l’air, il y a de l’eau et de l’air dans les os, des mitochondries dans les cellules, la lumière du plan bouddhique rayonne autour de chaque atome, et l’énergie électronique circule partout, quand elle n’est pas entravée bien sûr, par les réactions d’un plan à l’autre, ce qu’on a appelé un peu plus haut les frictions.
Un plan n’est donc pas plan en tant que surface plane, ce qu’on appelle un plan, ce sont différentes choses toutes vivantes qu’on pourrait aussi bien dire entités, qui font partie d’un même ensemble quand on les regarde depuis « le plan mental », mental qui aime bien faire ça, dresser des listes, d’ensembles, établir des catégories, et dans cette façon de faire, il faut bien dire que certainement il arrive qu’on puisse mettre différentes choses « sur un même plan » …

Ainsi décrit-on traditionnellement sept plans de matière, qui sont aussi appelés plans de conscience, hein! on parle de conscience physique (matière solide), conscience émotionnelle ou astrale (matière liquide), conscience mentale (matière gazeuse), conscience bouddhique, et atmique (matière éthérique, des quatrième et troisième éthers), et spirituels (matière  des deux premiers éthers). Ces sept plans de matière sont alimentés par sept rayons, de substance énergie lumière, au niveau de sept centres de force qu’on appelle les chakras chez l’homme, les planètes (sur une planète ce sont les ashrams) dans le système solaire, et les spires dans l’atome. C’est le schéma classique proposé par l’ésotérisme traditionnel, qui est développé dans l’abc de l’occultisme dans le chapitre 7, mais ce n’est qu’un schéma…

La question est maintenant, qu’est-ce qu’on entend par plan oblical?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *