oblical, le plan oblical

Oblical, comme plan, ça n’existe pas non plus en tant que surface plane, c’est une idée proposée à l’intuition par le maître El Morya, avec quelques images qu’il a transmises à travers les mots de Leila Chellabi qui a été sa médiatrice pendant quelques années. Cette dernière ne donne pas l’autorisation de reproduire ses textes, et on ne trouve sur internet pour l’instant que cette page pour parler de ce plan. Voyez, c’est pas très clair, on lit par exemple : « C’est un plan qui ondule en permanence et qui traverse des zones bien précises de la structure de l’être humain en l’abaissant vibratoirement, puis qui finit par la dévier ». Sortie de son contexte, cette phrase « puis qui finit par la dévier » demanderait à être explicitée, on se demande en effet s’il ne s’agit pas de l’énergie qui est déviée plutôt qu’une structure, ou même des zones bien précises de la structure. Mais bon le texte original n’étant pas libéré, laissons cela…

Éclairons, donc, avec d’autres mots.
Le plan oblical nous apparaît aujourd’hui comme quelque chose de nouveau parce que l’humanité dans son ensemble, en poursuivant son cheminement initiatique, ou évolutif, pénètre sur le plan mental. « Pénètre » est peut-être inexact, l’humanité est actuellement centrée sur le plexus solaire, et tourne son regard vers le plan mental, alors que son attention jusqu’ici était portée sur le plan physique où l’activité sexuelle, reproductrice et de sauvegarde de la race, la fascine encore. Dans son ensemble, donc, l’humanité pénètre le plan mental du regard, et quelques uns plus avancés s’y aventurent réellement. C’est parce que cette marche humaine ne se passe pas comme on voudrait qu’on parle d’un plan oblical qui apparaît.

Comme on l’a dit dans l’article précédent, ce n’est pas un plan mais une sphère. Et ce n’est pas une sphère non plus, puisque les plans ne sont pas des plans mais des idées qui regroupent des éléments qu’on met sur le même « plan ».
Qu’est-ce qu’on peut mettre, alors, sur un même plan pour faire partager l’idée du plan oblical ? C’est ça que vous demandez maintenant j’en suis sûr. Nous allons répondre. Mais d’abord, nous allons préciser en quoi consiste une idée. Pour ne pas surcharger cette page, on va le mettre dans ce petit coin, lisez-le quand vous aurez un instant: ça parle d’énergie, et l’énergie c’est tout ce sur quoi on veut travailler ici …

Commençons, en donnant des exemples, deux, deux exemples de personnes qui nous semblent prisonnières du plan oblical. Des personnes qui ne sont pas forcément des vraies personnes existantes, on n’a pas l’intention de révéler des secrets d’ordre médical qui pourraient gêner qui que ce soit, on peut imaginer pourtant qu’il n’est pas inconcevable de se retrouver face à ces personnes, et en les regardant, d’en tirer quelques conclusions susceptibles d’enrichir un point de vue sur l’oblicalité.

Une réflexion sur « oblical, le plan oblical »

  1. Tout le respecte pour le travail de Madame Leila Chellabi et si elle ne veut pas être citée, faut lui respecter sa position. Quand même, il y a nombreux initiés au monde qui travaillent sur cette déviation, même si l’initiation n’est pas venu par ce maitre ascensionné.

    Je connais un peu le sujet suite au travail sur akshara yantra dans la salle de yoga de mon pays d’origine, malheureusement pas trop de temps pour développer, mais je suis sure que autres membres du site trouveront mieux les mots que moi, qui ne suis pas française et connais moins le langage des textes usés sur le site.

    J’ai lu l’article sur le plan oblical, ça ressemble beaucoup avec ce que je connais, l’important c’est que le témoignage soit fait par expérience et puis par l’intuition, pour transmettre en vrai ce qui est à connaitre.

    Vrai que le monde a beaucoup changé, ni le yoga de Patanjali n’est plus le yoga d’aujourd’hui, pour ceux qui tiennent compte du changement du monde. Ce n’est même pas besoin de cette « ondulation » extérieure, pour que la déviation soit créée, on est tous habités par des structures avec lesquelles on vient au monde, des archétypes et des infra-personnalités qui contiennent des blocs des informations, celles-ci en deuxième ont des vibrations assez basses et par celles-ci on attire des entités qui peuvent parasiter en entrant surtout par les lignes latérales du corps ou on peut être manipulés, ou par leur vibration on tombe malades, ou même être possédés quand leur cercle se ferme autour et ne laissent plus communiquer ; La tombée dans le plan oblical je l’assimile avec la tombée dans la personnalité, le centre de l’être est occupé par des infra-personnalités et d’ici ce que le texte du lien fait découler.

    Quant à l’ego et sa dissolution…parlons mieux de l’intégration, de récupération, etc…

    Comment peuvent les structures être déviées ?…Imagine un peu, car les mots ne peuvent pas trop rassurer, la déviation de 7° c’est comme on est des « poupées russes », les unes dans les autres, certaines d’entre elles sont un peu à gauche, alors pas alignées en mêmes plans, ces « poupées » sont les structures énergétiques intérieures. Le contact avec le monde, les conditionnements qu’on subit par les infra- personnalités, ça fait que ces « poupées » bougent et sortent de l’alignement, et d’ici tous les problèmes ; ce n’est qu’une image, toujours comme le plan oblical, pour exprimer une assisse dans le corps qui n’est pas dans le naturel que l’être puisse se manifester dans l’alignement comme être divin à toutes ses capacités divines ;
    Akshara yantra, méditation, gestion, travail avec soi-même…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *